En quête d’une meilleure vie, les migrants haïtiens ont tout perdu

En quête d’une meilleure vie, les migrants haïtiens ont tout perdu

Depuis environ une semaine, diverses photos et vidéos des migrants haïtiens venus du Brasil et du Chili, entassés sous un pont sur la frontière mexico-américaine tournent en boucle sur les réseaux sociaux. Venus par milliers de l’Amérique du Sud, ils traversent presque tout un continent dans des situations précaires, au péril de leur vie, ils se lancent à la conquête du rêve américain.

N’ayant pas d’autres solutions , ne pouvant plus les accepter, l’administration Biden en a marre de ces progénitures du premier peuple noir du monde. Les haïtiens s’engouffrent,ils veulent à tout prix rentrer aux États Unis, le nouveau Canaan où coule lait et miel.

Au mépris du passage historique qui unit Haïti et les Etats Unis à Savannah, le président démocrate américain n’hésite pas à envoyer des colons à cheval chassant les furgitifs haitiens qui bien sûr, cherchent une vie meilleure à la République étoilée.

Nombreux sont les citoyens haitiens d’ici et dailleurs qui expriment leurs frustrations face à cette situation macabre que vivent nos frères et soeurs , mais qu’a-t-on fait durant ces dernières décennies pour pallier à cette situation?

En République Dominicaine, on a marre des haitiens qui viennent s’entasser chez eux. Les chiliens ne peuvent plus supporter la présence haïtienne qui déborde, le Brésil, les États Unis sont à bout de souffle.

L’Haitien est un mal , partout où il passe , il est un vénin mortel selon plus d’un.

Pourquoi tous ces pèlerinages vers les États Unis ?

Les migrants haitiens sont partout, depuis avant l’arrivée de la génération post 86 , ils quittaient déjà le pays vers d’autres contrées du monde pour se sauver de la dictature des Duvaliers. Aujourd’hui plusieurs de ces citoyens servent le Canada comme des cadres valables.

Avec l’arrivée des « Tèt Kale », les chosent ont pris un autre tournant, les jeunes fuyaient massivement Haïti vers le Brasil, qui, à l’époque avait besoin une main-d’œuvre à bon marché pour préparer la coupe du Monde 2014. Ces jeunes, étaient l’option bénéfique pour les brésiliens.

Fraîchement élu, Jovenel Moïse a multiplié les centres de livraison de passeport , pour faciliter le flux migratoire surtout vers le Chili, ce pays qui était un joyau surtout sous la présidence de Michelle Bachelet. Nos jeunes fuyaient à toute allure vers ces bijoux de l’Amérique du Sud.

Aujourd’hui la situation est plus pénible en Haïti, les jeunes n’ont aucun avenir, les hôpitaux sont fermés, les policiers n’ont plus les moyens de protéger la population. Le pays est divisé, les riverains de la capitale ne peuvent plus formenter des projets même à court terme ; ils ne savent si vraiment demain sera un jour réel , tout dépend de l’humeur des bandits . Ceux-là qui se trouvent déjà hors du pays veulent à tout prix y rester ou aller plus loin.

Il faut rappeler que depuis après 2016, les emplois du Brasil ont diminués, la Coupe du Monde 2014 et les jeux Olympiques de 2016 sont déjà terminés. Aujourd’hui après la crise sanitaire qui ravage le monde , beaucoup de pays se trouvent à genoux, les emplois sont de plus en plus difficiles, beaucoup d’employés ont été renvoyés, nos compatriotes se trouvant en amérique du Sud n’ont pas d’autres choix que de migrer ailleurs.

Après les multiples péripéties rencontrées sur le long parcours, aujourd’hui ils sont à la merci des autorités américaines qui sans doute ne cessent d’éructer sur leur dignité.

A quand sera la fin des malheurs du jeune haïtien ?

Partager l'article article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *