La fête de la démocratie

Ce mardi 15 septembre marque la journée internationale de la démocratie. Cette date a été choisie par l’ONU (Organisation des Nations Unies) et elle correspond à l’adoption en septembre 1997, de la déclaration universelle sur la démocratie posant les principes constitutifs d’une démocratie, définit les caractéristiques et les fonctions d’un gouvernement démocratique. Ledit gouvernement est celui que souhaitent avoir tous les peuples du monde. Dans le cas d’Haïti, un vent contraire à la dictature souffle sur le territoire depuis après 1986, mais peut-on vraiment parler de démocratie ?

Le mot démocratie vient du grec : dêmokratia, formé de dêmos, « peuple » et de kratos,                   « pouvoir ». On parle donc de pouvoir du peuple, de gouvernement du peuple. Abraham Lincoln, président des États-Unis de 1860 à 1865, la définit comme « le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple ».

Dépendamment de la société, la démocratie peut se pratiquer de différentes manières. Ainsi pourrions-nous en parler de deux types.

La démocratie peut être directe lorsque les citoyens, réunis en assemblée, exercent directement leur pouvoir en prenant, par exemple, des décisions à main levée. Elle peut  être aussi représentative quand ce sont les citoyens eux-mêmes qui choisissent des représentants pour exercer le pouvoir en leur nom. Cependant, de manière générale, dans toute démocratie, les représentants du peuple respectent certaines conditions de base importantes. Ils sont libres d’adhérer à un parti de leur choix, sont élus par le suffrage universel (hommes et femmes peuvent voter et chaque individu détient un vote) dans un scrutin libre et secret.

Considérant l’essence même de la démocratie, la vit-on réellement en Haïti ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *