« Sa m’ wè pou ou, Antwàn nan Gonmye pa wè l’ », d’où vient ce proverbe ?

« Sa m’ wè pou ou, Antwàn nan Gonmye pa wè l’ », d’où vient ce proverbe ?

Les proverbes sont une manière d’exprimer en peu de mots ses idées. En Haïti,  ces simples sentences sont d’usage commun et continueront à l’être de génération en génération. D’après l’histoire, chaque proverbe a une origine bien déterminée dont l’un des plus populaires : « Sa m’ wè pou ou, Antwàn nan Gonmye pa wè l’ ». Partons à cette découverte.

« Ce que je prévois pour toi, Antoine des Gommiers ne peut le voir », ainsi ose-t-on traduire ce magnifique proverbe connu de tous les Haïtiens. Comme le crayon de l’histoire n’a pas de gomme, même aux Gommiers, les traces de certains faits restent et demeurent indélébiles. En effet, Gommiers se trouve dans le département de la Grand’anse (le grand Sud d’haïti). C’est une petite localité reconnue comme étant la 4ème section communale de la commune des Roseaux, non loin de Jérémie et son nom est dû à l’abondance d’arbres producteurs de gommes se trouvant sur son territoire.

Des Gommiers, il y avait un célèbre houngan du nom d’Antoine Pintro qui possédait des facultés surnaturelles de prédiction et de télépathie. Il pouvait lire le passé, le présent et le futur et  selon les témoignages des certaines personnes dont il aurait servi les grands-parents, il était toujours au courant d’avance de tous ceux qui voulaient venir chez lui. Pour impressionner les grandes personnalités étant en route pour venir se faire consulter, il envoyait des montures à leur rencontre. Au moment de la consultation, il était strictement interdit aux patients d’exposer leurs maux, il leur disait tout et ne se trompait jamais. Il prévoyait aussi quotidiennement le nombre de ses visiteurs qui venaient de partout.

Il était donc impossible d’avoir un problème qu’Antoine ne pouvait voir, c’est pourquoi sa réputation a largement dépassé les bornes des Gommiers et s’étend jusqu’à nos jours dans tout le pays et même à l’échelle internationale. « Sa m’ wè pou ou, Antwàn nan Gonmye pa wè l’ » se dit pour exhorter une personne à la prudence afin d’éviter des problèmes qui jamais ne se résoudront. Soyez donc prudents quand on vous parle d’Antoine des Gommiers.

Credit Photo : Lynonel Trouillot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *