Dr Eddy Labossière donne ses conseils pour une bonne gestion du marché des changes en Haïti

Dr Eddy Labossière donne ses conseils pour une bonne gestion du marché des changes en Haïti

Le marché des changes en Haïti devient davantage instable. Chaque institution du pays, chaque entreprise commerciale propose ses propres taux de change. Une situation qui met en conflit les clients et les maisons de transfert. La BRH semble ne plus avoir le contrôle de la politique monétaire. C’est dans cette optique que l’économiste, le Dr Eddy Labossière propose quelques conseils pour une bonne gestion du marché des changes dans le pays.

 » Une bonne gestion du marché des changes Haïtien aujourd’hui, nécessite de la vision, de la compétence, de l’intelligence, du patriotisme, de la flexibilité, du savoir faire et du savoir être de la part des autorités responsables de la conduite de la politique monétaire d’Haïti.  » a-t-il indiqué sur sa page Facebook.

Selon lui, cela permettra à la BRH qui a la responsabilité de régulariser le marché des changes de conserver sa crédibilité tout en restant efficace.

 » C’est la pire des choses quand une Banque Centrale perd sa crédibilité, elle perd automatiquement la possibilité de conduire la politique monétaire dans la bonne direction. Elle ne pourra ni stabiliser le marché des changes ni avoir le contrôle de l’inflation, en un mot elle perd sa raison d’être et devient une coquille vide.  » avance-t-il.

De ce fait, l’économiste conseille à la BRH de faire une évaluation de la circulaire 114-2. Celle-ci ordonne les maisons de transfert en Haïti de payer les transferts en gourdes. Pour lui, l’application de cette circulaire n’a pour autre conséquence que de faire sentir aux clients des maisons de transfert qu’ils sont lésés dans leur droit de disposer pleinement de leur argent.

M. Labossière conseille à la banque centrale de prendre comme exemple la république Dominicaine en matière de politique monétaire. Elle trouvera toujours un moyen pour augmenter ses réserves Internationales en Dollar Américain.

 » La BRH peut envisager la possibilité de placer des agents à travers le pays avec le droit exclusif d’acheter le Dollar Américain au prix qu’elle aura fixée.  » a-t-il conclut.

Dr Eddy Labossière

Alix ISRAËL
alixisrael53@gmail.com
Source : Dr Eddy Labossière

Partager l'article article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *