Le jeu dangereux et délicat d’un Ariel Henry provocateur

Si depuis plus d’un quinquénat Haïti n’a pas connu d’élections, seul le tiers du sénat actuellement joue un rôle bon gré malgré de représentation légitime. Nommé ad intérim par Jovenel Moïse avant son assassinat Ariel Henry qui se comprte comme un élu prétend représenter et même s’adresser à une population qui ne veut clairement pas de lui.

Depuis son avènement à la tête du pays et durant ses deux adresses à la nation, le neurochirurgien ne fait qu’irriter un peuple meurtri, affaibli, apauvri de manière exagéré. Avec ses conseillers médiocres à une primature fantôme, le numéro Un du gouvernement n’a pas la capacité de gérer même une plantation bananière voire une nation entière.

Ariel Henry prétend lamenter et condamner les dégâts du mouvement populaire qui réclame son départ de la tête d’un pays en lambeaux. Dans certains cas, un chef ne condamne pas mais prend des décisions stratégiques afin d’éviter le pire. Le médecin semble oublier que diriger c’est prévoir.

Le Premier Ministre de facto Ariel Henry a oublié, depuis son assension à la Primature via un « tweet » étranger, que Martissant est invivable, inpénétrable. Des centaines de familles ont laissé leurs maisons à Cité Soleil, Croix-des-Bouquets pour sauver leur peau contre la violence des hommes armés qui veulent gagner en territoire. Les bandits du gang de Village de Dieu ont pris d’assaut le Palais de Justice de Port-au-Prince et le contrôle encore, une réalité que ses subalternes sourds et aveugles ont jeté à la poubelle.

Plusieurs zones de la capitale et même des villes de province sont contrôlées par des individus avec des armes de guerre. A cela s’ajoute des problèmes récurrents de carburant. Dans une telle situation, le pays ne peut attirer d’investisseurs étrangers. Les entrepreneurs investissent leurs capitaux dans des endroits sécuritaires où les services de bases (eau potable, assainissement et électricité) sont garanties.

Les haïtiens sont aux abois, ils rêvent tous de se réfugier ailleurs pour gagner leur vie en dignité. L’incompétence est devenue comme une qualification positive pour des dirigeants comme Ariel Henry qui ne soucie guère de la misère du Peuple. Sous son gouvernement, la rareté des produits pétroliers, l’insécurité, le kidnaping, la vie chère font partie du quotidien de la Première République Noire au monde.

Les caisses de l’État depuis quelques temps sont le petit coffre fort des dirigeants qui s’enrichissent sans jamais travailler. Ariel Henry dans ses déclarations a souligné que des mesures ont été prises pour collecter des millions à la douane afin de permettre à la population de bénéficier des services. Quels services ? Celui de donner des munitions aux gangs ou de redistribuer cette somme aux bandits ?

En 2021, le gouvernement avait annoncé la révision à la hausse du prix des produits pétroliers afin de recollecter des fonds pour financer des programmes sociaux. Où en sommes nous plus d’une semestre après ? Qu’a-t-il fait de cet argent? Le malin Ariel Henry applique une politique qui consiste à détruire la population haïtienne au bénéfice de ses amis colons.

Dans l’incohérence la plus totale, Ariel Henry ne fait que ridiculer ce peuple matyr, en colère avec des discours provocateurs et dangereux dictés par la communauté internationale. Haïti est au bord d’un éclatement dont la cause serait l’insouciance et le mépris des dirigeants à l’égard de la maison défavorisée.

#ApreDye a eu ce même comprtement ignorant, « Roi Ariel », la décision la plus sage et prudente serait de tirer votre révérence et laisser la place à un autre cadre plus capable de gérer le pays que vous avez détruit.

Partager l'article article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *