Fin de mandat|-. « Je ne suis pas attachée à un mandat, je suis attachée aux projets communaux » dixit la mairesse Marie Yolaine Philippeaux SCUTT.

Fin de mandat|-. « Je ne suis pas attachée à un mandat, je suis attachée aux projets communaux » dixit la mairesse Marie Yolaine Philippeaux SCUTT.

« Je ne suis pas attachée à un mandat, je suis attachée aux projets communaux » a déclaré la mairesse de la commune de la Vallée de Jacmel, Marie Yolaine Philippeaux, en fin de mandat. Elle a été invitée ce jeudi 2 juillet 2020 à l’émission Ti Koze Lajenès, diffusée sur la Radio Saint Jean (105.9 FM).

Marie Yolaine Philippeaux/ Crédit :DFAE

La Mairesse de la Commune de la Vallée de Jacmel, invitée à l’émission Ti Koze Lajenès ce jeudi 2 juillet 2020 se dit fière des différents travaux réalisés dépuis son arrivée le 24 juin 2016 à la tête de la mairie.

Profitant de l’occasion de présenter un bref bilan son mandat, Madame Philippeaux fait éloge du projet d’électrification commencé il y a des mois, le panneau d’entrée de la commune, des différents tronçons de route permettant à des zones de se communiquer, mise en place d’un micro-succursale de la DGI, formation et déploiement d’agents fiscaux et d’agents municipaux , aménagement de quelques espaces dans le marché public de Ridoré, construction des gares routières, entre autres. « Parmi les communes du Sud-Est, la commune de la Vallée de Jacmel n’est pas la dernière en terme de réalisations, personne ne nous dépasse » martèle-elle.

La native du PHTK félicite les contribuables, qui pour la première fois de l’histoire de la commune, paie la Contribution Foncière sur les Propriétés Bâties (CFPB) permettant au cartel de réaliser quelques petits projets et d’aider certaines personnes en difficulté. « Pour l’année fiscale 2017-2018, les Valléens contribuent à environ 700 000 gourdes en payant des taxes, c’était une grande première pour la commune et nous pouvons aller plus loin » déclare-t-elle.

Cependant, la mairesse reconnaît la faiblesse de l’Etat qui n’appuie pas vraiement les collectivités territoriales. « J’ai été très courageuse à chercher dans des boîtes comme le BMPAD et le Ministère de l’intérieur et des collectivités territoriales (MICT) et le Ministère de la Planification et de la Coopération Externe (MPCE) afin que je réalise des projets, il faut attendre très longtemps avant qu’ils répondent » dit-elle.

Ne voulant pas répondre si elle resterait comme agent exécutif intérimaire à la tête de la Mairie de la commune de La Vallée de Jacmel, l’ancienne professeure se dit très sensible pour des projets qu’elle avait déjà commencés avec des négociations ou qui ont déjà débuté. « Je ne suis pas attachée à un mandat, je suis attachée aux projets communaux que j’ai commencés à réaliser, je veux qu’ils aboutissent. N’importe qui peut me remplacer, je resterai active dans la société civile en jetant un regard sur tout ce qui se fait. J’attends la décision du gouvernement ».

Parmi ses plus grandes fiertés de cette expérience politique, la première citoyenne de la Commune de la Vallée de Jacmel se complimente d’avoir uni des valléens aurapavant divisés par la politique et d’autres interêts mesquins.

Elle encourage les jeunes à travailler pour l’avancement et le développement de la cité coopérative en véhiculant de bons messages et en cultivant les valeurs morales leur permettant de s’épanouir au jour le jour.

Rappelons que Marie Yolaine Philippeaux a été agent exécutif intérimaire de 2013 à 2015, puis élue mairesse de la commune sous la bannière du Parti Ayisyen Tèt Kale (PHTK) du 24 juin 2016 au 24 juin 2020.

Partager l'article article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *