Transition de rupture|-. Nou Konsyan dévoile son programme et ses stratégies pour la réfondation de l’Etat.

Transition de rupture|-. Nou Konsyan dévoile son programme et ses stratégies pour la réfondation de l’Etat.

La structure regroupant des Petrochallengers dénommée « Nou Konsyan » a présenté, le jeudi 14 janvier 2021, son programme intitulé « Projet d’Avenir en Commun (PAC) dans lequel les responsables du groupe anti-Jovenel Moïse présente leurs stratégies pour une transition de rupture et de refondation de l’Etat.

Partis Politiques, organisations, simples citoyens, ils sont nombreux à réclamer le départ de Jovenel Moïse le 7 février 2021. La Structure dénommée « Nou Konsyan » regroupant majoritairement des jeunes mettent des bouchées doubles pour une transition de rupture et de refondation de l’Etat.

Dans ce document d’environ 12 pages présenté à la nation, #Nou Konsyan propose de remplacer l’apprenti dictateur par un juge de la Cour de Cassation et prévoit un gouvernement avec 17 ministères, comme le dit la loi du 4 octobre 2006.

Dans un délai de 200 jours, le Président provisoire issu de la Cour de Cassation devra mener des consultations devant aboutir à la Conférence Nationale Souveraine (CNS), une commission indépendante nationale pour organiser des débats sur le choix des modifications nécessaires à apporter à la Constitution et l’arrestation et le jugement sans équivoque de tous ceux et de toutes celles qui sont impliqués dans la dilapidation des fonds publiques notamment les Fonds Petrocaribe.

Les actions à entreprendre sur le plan politique sont nombreuses pour une transition dont le mandat n’est pas défini : la réalisation du procès PETROCARIBE et un audit général de l’Administration publique de 2000 à 2020, Une réforme en profondeur de la PNH et l’amélioration des conditions de vie des policiers et l’intégration de la diaspora dans les affaires du pays sont, entre autres, certaines propositions des signataires de ce document.

Pour arriver à établir la croissance, #Nou Konsyan mise sur l’intégration des jeunes dynamiques dans tous les sphères de la vie nationale et surtout dans l’administration publique. Parrallèlement, les responsables proposent certaines démarches concrètes comme : la réalisation d’un état des lieux des finances de l’Etat et de l’ensemble de ses biens, une réévaluation de la politique du libre-échange, puis encourager une économie solidaire et coopérative, la lutte contre la contrebande à travers le contrôle des frontières. Les revenus générés à travers une lutte efficace contre la contrebande et la hausse des tarifs vont aider à la mise en œuvre d’un programme orienté vers la production nationale agricole, agro-industriel, la pêche en haute mer, le tourisme et l’industrialisation de l’économie haïtienne, la révision progressive à la hausse des tarifs douaniers dont la libéralisation dans les
années 80 a contribué à mettre à genoux la production nationale, etc.

La montée de l’insécurité dans le pays plus particulièrement dans la zone métropolitaine crée un climat de peur chez les citoyens depuis des mois, le kidnapping devient une source de revenue pour les bandits, l’Etat reste absent dans les quartiers populaires. #Nou Konsyan, par ce gouvernement de transition, propose de désarmer les gangs et d’éradiquer ce phénomène dans les quartiers populaires, créer des programmes sociaux afin que ces derniers puissent être insérés dans la société. L’Etat devra prendre des mesures urgentes pour protéger les droits des femmes et des enfants, lit-on dans ce programme detaillé de Nou Konsyan.

Pour la mise en œuvre du Projet d’Avenir en Commun (PAC), #noukonsyan estime que la question de l’Education est très fondamentale. Par conséquent, la transition de Rupture et de Refondation devrait apporter des réponses à des questions cruciales de l’Education haïtienne. Parmi les grands chantiers, on identifie ; le cursus scolaire, les conditions de travail du personnel, les matériels didactiques, l’accès à l’éducation, l’alimentation de nos écoliers, l’effondrement du niveau académique de nos jeunes, la formation professionnel, l’enseignement supérieur etc.

Par ailleurs, les signataires du document disent rester ouvert à toutes les suggestions et invitent la population à gagner les rues afin de de rompre avec ce système.

Télécharger le document complet en cliquant l’écriture en bleu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *