La FJKL appelle l’exécutif à faire retrait de l’arrêté nommant les conseillers életoraux succeptible d’aggraver la crise socio-politique en Haïti.

La FJKL appelle l’exécutif à faire retrait de l’arrêté nommant les conseillers életoraux succeptible d’aggraver la crise socio-politique en Haïti.

La Fondation Je Klere (FJKL), dans une note communiquée ce lundi 21 septembre 2020 appelle le Président Jovenel Moïse à faire retrait de l’arrêté nommant les conseillers électoraux, qui,selon la structure, viole les precrits et la Constitution et contribue à aggraver la crise politique en Haïti.

Des réactions se multiplient après l’arrêté nommant les membres du Conseil Electoral Provisoire (CEP). Si pour certains le président Jovenel Moïse fait un grand pas, pour d’autres, il ne fait qu’enfoncer le pays dans l’abîme. C’est le de la Fondatiom Je Klere (FJKL), dans un communiqué publié ce lundi demande à l’exécutif de retirer son arrêté.

L’organisation de droits humains dit prendre connaissance de l’arrêté et note une violation flagrante de l’article 284-3 en ce qui a trait au mandat permettant au CEP « d’organiser un référendum constitutionnel afin de doter le pays d’une nouvelle Constitution ».

L’arrêté nommant les conseillers électoraux et fixant le mandat du CEP viole également les dospositions des articles 282 et suivants de la Constitution traitant des amendements a fait remarqué la FJKL.

« Historiquement, tous les changements de Constitution opérés sans un consensus politique donne toujours naissance à des dictatures sanguinaires » a averti la fondation se rappelant de l’avènement du Dr François Duvalier au pouvoir qui a eu une présidence à vie.

La FJKL demande à l’Exécutif de faire retrait de cet arrêté succeptible d’aggraver la crise actuelle et de plonger de plus en plus le peuple Haïtien dans les ténèbres.

Partager l'article article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *