Whatsapp cède sur sa politique, craignant l’exode vers d’autres applications concurrentes.

Whatsapp cède sur sa politique, craignant l’exode vers d’autres applications concurrentes.

WhatsApp a annoncé, le vendredi 15 janvier 2021, repousser de trois mois le changement de ses conditions d’utilisation après les craintes exprimées par de nombreux utilisateurs de voir le service de messagerie mobile partager des données confidentielles avec sa maison mère, Facebook.

Whatsapp tente de calmer la fureur de ces utilisateurs devant l’annonce de partage des données confidentielles avec la maison mère, Facebook. Le vendredi 15 janvier 2021, la plateforme a annoncé avoir repoussé de trois mois le changement de ses conditions. « Nous retardons désormais la date à laquelle les utilisateurs devront relire et accepter les conditions », a indiqué le service de messagerie mobile ce vendredi dans un article de blog. Désormais, cette nouvelle condition du service devrait être effective à partir du 15 mai 2021.

Le 7 janvier dernier, WhatsApp a demandé à ses quelque deux milliards d’utilisateurs d’accepter ces nouvelles conditions d’utilisation sous peine de ne plus accéder à leur compte à partir du 8 février. L’annonce avait semé la panique et provoqué la colère de nombreux utilisateurs, qui s’alarmaient de l’abandon des valeurs fondatrices de WhatsApp. L’application a notamment bâti sa réputation sur la protection des données.

Les nouvelles condititions d’utilisation ont pour conséquence de grossir le nombre d’utilisateurs d’autres applications de messagerie instantanné comme Telegram, Signal, entre autres.

La plateforme a assuré ce vendredi que la mise à jour ne « renforcerait pas (sa) capacité à partager des données avec Facebook », mais était avant tout destinée à aider des entreprises à mieux communiquer avec leurs clients via la plateforme. « Nous savons qu’il y a eu de la confusion et de la désinformation à propos de cette mise à jour, et nous voulons aider tout le monde à comprendre nos principes et les faits », a défendu l’entreprise.

Partager l'article article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *