Société | Le deuxième enfant d’une famille est le plus difficile à gérer d’après une étude

Société | Le deuxième enfant d’une famille est le plus difficile à gérer d’après une étude

Si le premier née d’une famille est celui qui semble le plus responsable et qui obéit le plus, et le Benjamin le plus choyé, le deuxième enfant est donc le plus difficile à gérer. C’est ce qu’a révélé une étude publiée dans The Journal of Human Resources.

Réalisée par le professeur Joseph Doyle de la Sloan School of Management, cette étude prétend que le deuxième enfant d’une famille qui donne plus de fil à retordre aux parents. Elle avance plusieurs raisons pour le prouver.

D’après le professeur Joseph Doyle, le deuxième enfant reçoit généralement moins d’attention et échappe davantage à l’attention des parents. L’aîné étant son modèle, l’initie généralement aux bêtises. En même temps, il apprend à échapper à la sanction et à éviter la punition.

L’étude a été menée en Floride et au Danemark sur près d’une dizaine de milliers de familles. Les résultats obtenus montrent en effet que le deuxième enfant est généralement plus rebelle, obéit moins à l’école et aurait 20 à 40 % de chance en plus d’avoir des ennuis en société ainsi qu’avec la justice.

Même si cette hypothèse semble pour le moins validée, il n’en résulte pas moins que ces conditions pourraient être applicables à toute la fratrie, donc cela n’explique pas ces pourcentages pour le second enfant de la famille.

Cependant, des facteurs tels que la personnalité de l’enfant, son environnement, et même la génétique, peuvent avoir une certaine influence sur son caractère. Même si l’ordre de naissance dans la fratrie, influence le comportement de l’enfant, son éducation et ses expériences de la vie détermineront, en grande partie, sa vie d’adulte.

Alix ISRAËL
alixisrael53@gmail.com

Partager l'article article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *