Diego Maradona avait dit au Pape de vendre les plafonds en or s’il voulait aider les pauvres.

Diego Maradona avait dit au Pape de vendre les plafonds en or s’il voulait aider les pauvres.

La légende du football argentin Diego Maradona a dit un jour qu’il s’était éloigné de l’église catholique après avoir été déçu par le pape Jean-Paul II. Le joueur argentin, qui est mort d’un arrêt cardiaque à l’âge de 60 ans ce mercredi 25 novembre, s’était rendu au Vatican en 2000. Selon des reportages réalisés à l’époque, il s’était énervé en croyant qu’il n’avait pas reçu un chapelet spécial de la part du pape.

Plus tard, il a déclaré aux journalistes avoir été dégoûté par les plafonds en or du Vatican, assurant que le pape Jean-Paul II devrait les « vendre » s’il voulait aider les pauvres. « Je suis allé au Vatican et j’ai vu leurs plafonds dorés », avait raconté Diego Maradonna en 2005, selon le journal britannique The Independent, « et puis j’ai entendu le pape dire que l’Eglise se préoccupait de la pauvreté des enfants dans le monde. Donc ? Vends les plafonds, mon pote ! ».

La légende du football avait également rendu visite au pape François à l’occasion d’un match de charité en 2016 et avait fait les mêmes remarques sur la richesse du Vatican à des reporters, selon le quotidien espagnol El Pais. « Je suis retourné au Vatican et j’ai revu ce toit orné d’or. Et je me suis dit : Comment peut-on être un tel fils de p***? Comment peut-on vivre sous une toiture d’or et se rendre dans des pays pauvres pour embrasser des enfants avec le ventre plein ? Et là, j’ai cessé de croire ».

En 2014, Maradona a également été critiqué pour avoir traité le pape de « fils de p*** », selon la chaîne de télévision australienne The World Game. Lors de sa visite au Pape François, Maradona a déclaré que sa foi avait été restaurée. « Je m’étais éloigné de l’Eglise, mais Francisco m’y a ramené », a-t-il déclaré aux journalistes, selon El Pais.

Maradona se faisait appeler « la voix des sans-voix », le « représentant » du peuple. Selon Paul Newman, journaliste à The Independent, Maradona était généreux et prêtait souvent de l’argent à ses proches. L’Argentine a décrété trois jours de deuil national pour lui rendre hommage.

Business Insider France

Partager l'article article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *